Les capteurs, l’avenir de la maison connectée

maison connectée

Vidéosurveillance, robot aspirateur, four ou machine à laver connectés, l’électroménager connecté est aujourd’hui monnaie courante dans les foyers. À l’heure du smartphone, des livres audios, des drones et des assistants personnels intelligents, la domotique a toute sa place au sein des maisons dernière génération : les maisons connectées.

Comment fonctionne une maison connectée ?

Les maisons connectées sont des habitats entièrement conçus pour être gérés à distance. Allumer son four depuis le travail, rallumer le chauffage sur la route du retour de vacances ou recevoir une alerte sur son smartphone lorsqu’un intrus entre dans sa maison, voilà quelques technologies qui peuvent transformer un simple foyer en maison high-tech. Pour que ces objets connectés fonctionnent, ils ont besoin d’une connexion à internet : on appelle cet internet particulier, l’Internet Des Objets (IDO en français), plus connus sous son acronyme anglais IOT (Internet Of Things). L’IOT, c’est donc cette connexion entre des objets du quotidien, mais aussi des lieux et des environnements physiques, et l’Internet. L’ensemble de ces différentes formes de connexions créé des quantités de nouvelles données sur le réseau, permettant d’acquérir de nouvelles connaissances et formes de savoirs : c’est ce qu’on appelle le Big Data. Informations personnelles, habitudes de vie privée, éléments d’information numérique (adresse), l’ensemble de nos données s’inscrivent dans les réseaux de l’IOT, et sont destinés à être analysés par des “Data analysts” ou des robots via des algorithmes complexes. Comment communiquent les objets connectés ? Via les réseaux. Mais pas les réseaux que l’on a l’habitude de voir. Ainsi, les objets qui communiquent à l’intérieur d’un même bâtiment, et utilisent le Wi-Fi, GSM, Bluetooth, Z-Wave ou ZigBee, ou ceux qui utilisent des longues distances (GSM, 3G, GPRS, CDMA) ne font pas partie de l’Internet des objets.

Qowisio, Sigfox, M2M, MQTT, reseau Lora et la 5G sont les réseaux utilisés pour nos objets connectés. Par exemple, le reseau Lora permet de connecter des données de capteurs ou d’objets qui requiert une longue autonomie de batterie, ayant un volume limité et un coût réduit. A contrario des réseaux mobiles classiques, tels que la 4G ou la 5G, qui sont capables de transporter de grandes quantités d’informations, le reseau Lora ne peut faire circuler que de petites quantités de données, émises par des objets connectés fixes tels que des capteurs de température ou d’humidité par exemple.

La maison intelligente n’en est aujourd’hui qu’à ses débuts mais reste vraiment très prometteuse. De nombreuses entreprises se tournent désormais vers les technologies intelligentes, dans le but d’offrir aux utilisateurs un gain de temps, d’argent et de tranquillité d’esprit. Capteurs de mouvements, d’humidité ou de température, les nouvelles technologies ne cessent de s’améliorer, utilisant des réseaux plus puissants, des analyses plus fines, des algorithmes plus précis. Ce qu’on appelait « la maison du futur » il y a trente ans est aujourd’hui bel et bien présente sur le marché.

Les capteurs, l’avenir de la maison connectée
4.6 (92%) 5 vote[s]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *