Paper Monsters, un monde de papier qui fait un carton

Paper Monsters

L’éditeur Crescent Moon a beaucoup d’ambition et ne cesse de nous proposer de nouveaux jeux au fort potentiel. Si leurs jeux mettent souvent l’accent sur de jolis graphismes en 3 dimensions, on est également souvent agréablement surpris par leur concept ou leur réalisation. Même si on retrouve quelques imperfections dans la maniabilité ou le contenu de certains jeux, c’est souvent du positif. Après Evertales, voici donc son deuxième jeu de plateformes, Paper Monsters, actuellement disponible en version universelle à 0.79€.

Le papier n’aura jamais été aussi joli

En regardant rapidement les quelques images, on est très rapidement envoûté par les graphismes en papier. Très originaux mais surtout très réussis, les graphismes sont au top, on est ébloui par tant de couleurs et de fraîcheurs dans un seul objet. Un arbre, une fleur, un tunnel ou encore un arrière plan d’une beauté rare, c’est ce qui frappe en premier, et c’est aussi ce qui nous frappe principalement pendant toute la durée du jeu. C’est la première fois que l’on retrouve un jeu avec ce style graphique et ce n’est pas que surprenant, c’est bluffant.

Au niveau du concept, Paper Monsters est un jeu de plateformes assez simple. On saute, on avance, on élimine les quelques monstres et on récolte des petites pièces, tout en se baladant dans les quelques passages secrets. Sur tous ces derniers points, le titre s’en tire très bien, malgré quelques petites imperfections dans la maniabilité, faute à un joystick quelques fois capricieux, même si ça reste assez rare. On retrouve aussi ce manque de perfection dans la mort des monstres, il faut être précis sur le saut sous peine d’atterrir à quelques millimètres du gros méchant et ensuite de se faire bouffer et perdre une précieuse vie. De même lorsqu’on les attaque avec des missiles, ce n’est pas très gênant mais tout de même, ce sont de petits détails qui auraient pu facilement être corrigés.

Original, comme il faut

Mais ces détails vont rapidement s’évaporer lorsque le titre va entièrement nous envoûter. Si on a bien compris que graphiquement c’est le top, Paper Monsters corrige le principal problème d’Evertales, l’autre jeu du genre de Crescent Moon. Si ce dernier était très linéaire et manquait de profondeur, notre petit bonhomme en carton se débrouille beaucoup mieux. En effet les passages secrets sont suffisamment nombreux pour nous demander de rejouer un niveau en cas d’oubli d’un trombone. Ces trombones en or massif, ils se cachent au nombre de trois dans chaque niveau, et ce sont parfois des vrais professionnels du cache-cache.

Après les trombones qui ne servent qu’à rajouter une bonne dose de challenge, on pourra également essayer de récolter des boutons en or. Ces derniers nous permettront de personnaliser notre bonhomme en carton. Un petit casque, une paire de lunettes sexy ou encore un chapeau de cowboy, c’est carrément la classe. Ce sont tous ces petits détails qui font que Paper Monsters se démarque de ses concurrents. Si on connait bien Crescent Moon pour ses prouesses en 3D, ici c’est plutôt du 2.5 dimensions. On retrouvera en effet quelques effets de profondeur en passant dans des tunnels semblables à ceux de Mario.

Même les boss sont un peu mou

Mais là où Paper Monsters pêche légèrement, c’est sur sa vitesse de jeu. Notre ami en carton est un peu mou, ce qui semble ralentir le jeu. Si les niveaux semblent parfois également un peu vides, toutes les autres qualités du jeu ressortent au bon moment pour nous faire oublier qu’un jeu comme Terra Noctis fait bien mieux dans le contenu du jeu. On retrouve plus de monstres, plus de hauteur dans les niveaux et un peu plus de pièces, c’est peut-être ce qui manque ici pour nous convaincre entièrement.

Toujours plus séduisant

Après avoir parcouru les 16 niveaux disponibles, globalement assez longs pour nous occuper, on va pouvoir découvrir un peu de contenu supplémentaire. On a en effet à notre disposition un petit running game assez simple, presque même répétitif mais qui nous occupera tout de même quelques minutes et pourra aussi nous aider à récolter quelques boutons d’argent pour ensuite faire un tour à la boutique, il faut donc le prendre comme un bonus. A également été ajouté une rubrique de niveaux pour différentes saisons. Si pour l’instant nous n’avons qu’à notre disposition six niveaux supplémentaires sur le thème de la Saint-Valentin, on ne doute pas du suivi des développeurs pour nous proposer un peu plus de niveau avec des thèmes différents.

Conclusion sur le jeu

Si on retrouve quelques défauts comme quelques rares imperfections de la maniabilité ou le manque de hauteur des niveaux, Paper Monsters n’a aucun mal à se rattraper grâce à son originalité et sa beauté. Une vraie claque visuelle, c’est le moins que l’on puisse dire, le monde tout en papier est très agréable à regarder. La vingtaine de niveaux s’enchaînera avec plaisir, et pour 0.79€ ce n’est pas cher payé.

Paper Monsters, un monde de papier qui fait un carton
4 (80%) 1 vote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *