Un PC infecté par les 6 virus les plus dangereux du monde va être vendu 1,2 million d’euros

Virus

C’est l’actualité high-tech la plus étonnante de ces derniers jours. L’artiste chinois Gu O Dong a mis en vente un PC infesté par les 6 virus informatiques les plus dangereux du monde. Alors que les enchères continuent de grimper sur Internet, le prix actuel est d’environ 1,2 million d’euros. Une démarche à cheval entre l’art et l’informatique qui laisse certains internautes perplexes.

Les 6 virus les plus chers au monde

La machine est un simple Samsung NC-10 de 2008 sous Windows XP. Pourtant, s’il vaut aussi cher, c’est parce qu’il est infecté par les 6 virus informatiques les plus dangereux au monde : ILOVEYOU, MyDoom, SoBig, WannaCry, DarkTequila et BlackEnergy. Pour ceux qui s’en souviennent, certains de ces virus avaient beaucoup fait parler d’eux il y a une vingtaine d’années.

Cette œuvre d’art de l’artiste Gu O Dong (sobrement surnommé G.O.D) a été baptisée Persistence of Chaos et a rapidement rencontré l’approbation des amateurs d’art. S’il était possible pour n’importe qui de se la payer avec un simple micro crédit pendant les premiers jours, les enchères se sont rapidement envolées pour atteindre la somme astronomique de 1,2 million d’euros.

Quel est l’objectif d’une telle œuvre d’art ?

Évidemment, beaucoup d’internautes se sont montrés sceptiques et ont du mal à accepter qu’un simple ordinateur portable puisse devenir une œuvre d’art. Néanmoins, à en croire l’artiste, sa démarche est loin d’être totalement gratuite. Selon lui, l’idée de regrouper ces virus sur un seul ordinateur permet d’incarner la menace qu’ils représentent et d’en faire prendre conscience.

À eux seuls, ces six virus auraient coûté près de 100 milliards d’euros à l’économie mondiale. Le virus WannaCry, un ransomware autorépliquant, aurait coûté 100 millions de dollars au système de santé britannique. Ces virus ne représentent donc pas qu’une simple menace virtuelle qui peut avoir comme conséquence de vous forcer à racheter un ordinateur.

Une performance à peine légale

À l’heure actuelle, l’ordinateur se trouve à New York aux États-Unis et il est filmé en direct 24 h/24 et les images sont diffusées via Twitch sur un site dédié. Cette page Internet permet de surveiller l’ordinateur infecté, mais aussi de placer son enchère si on a suffisamment d’argent pour le faire. Évidemment, l’ordinateur est totalement isolé pour éviter que les malwares ne se répandent.

Malgré tout, la vente de logiciels malveillants est totalement illégale aux États-Unis et dans de nombreux autres pays. C’est donc seulement le statut d’œuvre d’art qui permet à cet ordinateur de ne pas être immédiatement saisi par la justice. Néanmoins, certains s’inquiètent de savoir qui mettra la main sur un ordinateur aussi potentiellement dangereux.

Votez pour cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *