Test du Hawei P8

Après avoir testé les eaux avec sa gamme Ascend, Huawei a l’espoir de devenir une marque plus grande avec le P8. Huawei n’a pas la reconnaissance d’un Samsung, d’un Apple ou même d’un HTC, mais le constructeur espère tenter de séduire de potentiels clients avec un corps en aluminium iPhone-like, un design lisse, et de solides caractéristiques prometteuses.

Huawei P8

L’essai est en grande partie transformé. Le processeur octo-core du P8, ses 3 Go de RAM et un appareil photo de haute qualité montrent qu’il en a dans le ventre, ce qui en fait une très bonne option pour ceux qui ne sont pas courtisé par de grands noms et aime se tourner vers quelque chose d’un peu différent. Le fait qu’il soit beaucoup moins cher que ses rivaux directs y contribue certainement aussi.

Design du téléphone

Si quelqu’un mettait le Huawei P8 dans votre main et vous demandais d’en deviner le prix, vous le surestimeriez sûrement. Le P8 est magnifiquement conçu, en prenant une inspiration évidente sur l’iPhone 6 et le Sony Xperia Z3, mais avec un look plus angulaire.

Le Huawei P8 a quelques touches subtiles d’élégance qui aident à le différencier de la concurrence, y compris avec une section lisse rectangulaire de verre sur le dos du téléphone, où se trouve la caméra. J’aime le fait que la face avant du téléphone soit propre, sans bouton d’accueil ou d’inesthétiques grilles de haut-parleurs en plastique, comme certains Samsung par exemple.

Les bords ciselés et courbés du P8 sont similaires à ceux du Galaxy S6 de Samsung, tandis que le dos en métal texturé fait écho à celui de l’iPhone 5. Huawei a non seulement pris des éléments de design chez ses rivaux, mais également suivi la tendance, en proposant différentes couleurs avec des noms tape à l’œil. En conséquence, la version 16 Go du P8 est disponible en Mystic Champagne et Gris Titanium. La version 64 Go du P8 est quant à elle disponible en Or Prestige ou Carbon Black. Les couleurs semblent varier selon le territoire.

Les boutons d’alimentation et du volume sont situés sur le côté droit du P8, et sont les seules touches physiques du téléphone. Le bouton d’alimentation est minuscule et il est si près des touches de volume qu’il arrive de frapper sur le mauvais bouton.

Un double tap sur la touche de volume inférieur ouvre la caméra et prend une photo lorsque l’écran du téléphone est éteint. C’est une bonne option, mais pas toujours facile avec le bouton d’alimentation trop proche.

Pourtant, cette petite faiblesse ne porte pas atteinte à ce qui est autrement un téléphone solide et bien construit. Il est plus lourd que l’iPhone 6 et le Samsung Galaxy S6, mais il est plus léger que le HTC One M9 et semble aussi bon que n’importe quel d’entre eux, malgré un coût divisé de près de la moitié.

L’écran

L’écran de 5,2 pouces sur le Huawei P8 est un peu plus grand que celui du Galaxy S6, mais ne prend pas trop d’espace non plus. Et, alors qu’il n’est pas Quad HD comme le S6, il est l’un des meilleurs écrans Full HD que je n’ai jamais vu dans un téléphone. Il est grand, lumineux et utilisable dans toutes les conditions d’éclairage. Cependant l’écran de cet Huawei P8 mais également le P8 Lite sont fragiles. C’est notamment la raison pour laquelle nous vous conseillons d’ajouter un verre trempé. Cependant, si vous l’avez déjà cassé, vous pouvez faire une réparation de votre écran P8 Lite à Montpellier notamment.

Emotion UI, l’interface utilisateur de Huawei comprend des options pour ajuster la température de couleur de l’écran, et, il m’est arrivé d’utiliser cette option pour contrer un penchant naturel du téléphone à aller vers des tons chauds. Les options d’affichage dans les paramètres offrent une échelle mobile entre chaud et froid, et j’ai trouvé qu’en poussant le curseur vers la droite, l’équilibre des couleurs semblaient plus naturel.

Cela ne veut pas dire que le P8 est mauvais en ce qui concerne la reproduction des couleurs. Globalement, il fait un bon travail et propose des couleurs vibrantes, mais si vous faites attention aux tons rouges et magenta, il est clair qu’il y a une petite sursaturation.

Côte-à-côte avec certains des autres téléphones phares de 2015, le P8 parvient à se faire une identité propre. A côté du Galaxy S6, le P8 semble offrir des couleurs avec légèrement plus de punch, mais avec un peu moins de détails dans les noirs profonds ou les tons blancs. Mis à côté du HTC One M9, le P8 en est son plus grand rival.

L’écran du P8 a de bons angles de vision, adaptés à l’évolution des conditions de lumière. C’est un domaine particulier où le P8 impressionne vraiment, mais il est loin d’être le seul domaine.

Appareil photo du smartphone

Huawei n’a pas lésiné sur l’appareil photo du P8 lors de son annonce et, en regardant ses spécifications, vous pouvez comprendre pourquoi.

Le P8 dispose d’un capteur de 13 mégapixels RGBW développé par Sony avec un processeur d’image dédié et un objectif qui ouvre à f/2, conçu pour offrir de bonnes performances en faible lumière avec une belle réduction du bruit. Huawei affirme également que la stabilisation optique du P8 (OIS) est nettement meilleure que celle de l’iPhone 6 Plus.

Ceci s’explique par le fait que l’unité de stabilisation OIS du P8 peut gérer jusqu’à 1,2 degrés de changement de mouvement, comparativement au 0,6 degrés permis sur l’iPhone 6 Plus. L’OIS fait décemment son travail en basse lumière, aidant à réduire le flou dans les images fixes, mais il fonctionne également très bien pendant l’enregistrement vidéo FHD à 30fps, en gardant l’ensemble stable.

L’appareil photo du P8 est un vrai régal à l’utilisation, surtout lorsque les conditions de luminosité sont bonnes. Je l’ai trouvé facile à utiliser, sensible, mais l’autofocus gagnerait à être un tout petit peu plus performant. Le P8 reconnaît les visages rapidement et les suit bien. Il faut environ une seconde pour faire la mise au point, ce qui n’est pas trop mal.

L’appareil photo du P8 est fourni avec certains modes de fantaisie qui aident les gens à capturer des images créatives et améliorées sans avoir besoin de savoir-faire technique. J’ai bien aimé le Light painting, bien que probablement le plus complexe des modes à utiliser, si on n’a pas quelques connaissances en photographie.

Ce mode fonctionne en utilisant des vitesses d’obturation lentes pour permettre à l’appareil photo de capturer la lumière pendant une période de temps plus longue, mais sauve les gens d’avoir à en apprendre davantage sur les vitesses d’obturation. Si vous pouvez tenir le téléphone suffisamment longtemps, sans trop bouger, les résultats sont corrects. Huawei recommande toutefois d’utiliser un trépied.
Les 8 mégapixels de l’appareil photo en façade sont idéals pour les selfies. La liste des améliorations de beauté comprennent par exemple, le blanchiment des dents et de la peau. Si utilisé avec parcimonie, les résultats sont à moitié décents, je préfère l’aspect naturel produit par l’appareil photo sans le mode de beauté.

Huawei a fait un bon travail sur le traitement des images, éclatantes de couleurs, nettes, avec un bon piqué. Le résultat des images produites par le P8 feront fière allure sur les réseaux sociaux.

En comparaison au Galaxy S6, les photos du P8 sont, dans un certain nombre de différentes conditions d’éclairage, immédiatement plus attrayantes. Bien sûr, un examen plus approfondi de la précision des couleurs et des détails pourrait être fait, mais pour la majorité des utilisateurs de smartphones, l’appareil photo du P8 est plus que capable.

OS et performances

Le P8 peut s’apparenter à un iPhone vu de l’extérieur, et l’intérieur pourrait vous être familier si vous avez utilisé un appareil iOS au cours des dernières années.

Même si le P8 tourne sous Android 5.0 Lollipop, il possède sa propre interface utilisateur, Emotion UI, et il n’y a aucune tentative pour cacher sa ressemblance avec Apple. Tout, de la forme, au style des icônes du téléphone, ou à l’écran d’accueil déroulant qui active la fonction de recherche Spotlight ont été reproduits.

Mais ne laissez pas ces observations vous décourager. Huawei a utilisé son admiration pour l’un des meilleurs systèmes d’exploitation et créé une expérience utilisateur Android sensible, propre et sans encombrements. Par exemple, glisser vers le bas vous donne accès à des notifications sur un onglet et le menu des réglages rapides sur un autre. C’est une bonne solution pour séparer les deux domaines et rendre la navigation plus facile.

Cela dit, Huawei a transformé certaines fonctions de Lollipop, tels que le rouleau des applications actives. Au lieu de cela, en appuyant sur le bouton d’option, on ouvre un overlay qui recense les applications actives sous forme de tuiles, ce qui vous permet de sélectionner ou de fermer les applications ouvertes en les pressant ou en les glissant vers le haut. Cela fonctionne bien, et est aussi plus attrayant que la méthode d’origine d’un Android sans surcouche.

Dans une tentative de créer des points de différence, Huawei a donné au P8 certaines caractéristiques uniques. J’en ai déjà mentionnées certaines dans la section appareil photo, mais un autre ajout est le « Wake Voice » qui vous permet réveiller et de trouver votre téléphone par la voix. Par défaut l’expression est « Ok Emy », mais vous pouvez taper une phrase personnalisée peu plus personnelle.

L’autre fonction vous permet d’utiliser vos doigts pour exécuter des commandes gestuelles supplémentaires, telles que la capture d’écran. Le téléphone sait faire la différence entre les doigts et les jointures. La capture d’écran peut se faire instantanément si vous frappez deux fois sur le téléphone, par exemple. C’est mille fois plus facile que la combinaison traditionnelle.

Le système est alimenté par une puce que Huawei a développé en interne, un processeur 64-bit HiSilicon Kirin 930, composé de deux Cortex ARM-A53 quad-cores. Un jeu est cadencé à 2,0 GHz pour gérer les tâches intenses, tandis que l’autre tourne à 1.5GHz et prend soin des opérations de téléphone standards, tels que les appels, les mails, la navigation Web et la musique.

Cette configuration est puissance, efficace, et permet au P8 de tout avaler. Pour la plupart des tâches, j’ai trouvé le téléphone très réactif, parfois plus que mon Z3C et qui ne bronche pas quand il les tâches intenses montrent le bout de leur nez.

HP et qualité des appels

Le haut-parleur et le microphone du P8 sont à la base du téléphone, de chaque côté du port micro USB. Le haut-parleur peut être couvert par une main lors de la visualisation des vidéos en orientation paysage, mais il est assez grand pour éviter d’être totalement occulté.

Le haut-parleur produit un son fort, sans exagération. Vous allez vite devenir une figure de haine si vous osez lire des fichiers audio au volume de 50 % dans un espace public. Tirer le sélecteur vers la droite jusqu’à 100% et vous aurez droits à des projectiles et des injures. La qualité de l’audio est excellente, mais il faudra conserver le volume a un niveau parfaitement maitrisé pour être sûr d’être entendu en cas de lecture de musique.

Les écouteurs fournis sont en plastique dur et ne se callent pas bien, sauf si vous avez de gros trous dans les oreilles. Les écouteurs sont de bonne qualité, donnent une bonne réponse en fréquence, mais risque d’embêter les gens autour de vous à volume trop élevé.

Dans l’ensemble, je dirais que l’audio du P8 se situe quelque part entre les premières classes, comme les BoomSound stéréo du HTC One M9 et ceux de l’iPhone 6 et du Galaxy S6. Un autre bon résultat compte tenu du prix.

Au cours de l’utilisation du P8, je n’ai pas eu de problèmes avec le signal mobile ou la qualité des appels. Le terminal profitait même d’une bonne résistance au signal, même dans une zone de faible couverture. Le téléphone est compatible 4G, et utilise une conception d’antenne spéciale qui permet grâce à une technologie de commutation transparente, de garder une force de signal toujours très forte. Dans mon cas, cela a fonctionné à chaque fois.

Autonomie

Le Huawei P8 a une batterie d’une capacité de 2680 mAh. C’est un peu plus que le Samsung Galaxy S6 Edge, mais nettement moins que son grand frère le P8 Max et son énorme batterie de 4360 mAh.

Utilisé modérément, la batterie du P8 durera une journée et demi. Le niveau de celle-ci ne bouge presque pas lorsque le terminal est inactif, mais diminue de façon constante à un taux d’environ 7% pour chaque heure de vidéo ou de jeux. Ecouter des chansons ne semble pas influer sur la batterie plus que d’avoir le téléphone actif, même en veille, ce qui est idéal pour les amateurs de musique.

Un trajet du matin avec vérification de médias sociaux, de la vidéo, des mails, laisse la batterie à environ 85-90% en milieu de journée. Emotion UI offre des outils de gestion de l’alimentation complets, dont le plus utile contrôle l’utilisation du téléphone et indique les applications qui sont à l’origine d’une consommation excessive de la batterie.

Le téléphone offre également une gamme de solutions pour aider à optimiser les performances de la batterie, avec des suggestions sur les paramètres à optimiser. Ce réglage fin est une bonne alternative aux options d’économie d’énergie standard qui étranglent toute la performance du téléphone.

Outre le fait qu’il faut environ 3 heures pour charger le P8 à 100%, la performance de la batterie du P8 est excellente. Même si elle devra être chargée tous les jours et demi, vous serez rarement pris au dépourvu par les alertes sur l’état critique de la batterie.

Faut-il acheter le Huawei P8 ?

Ne pas l’exclure en tout cas. Bien sûr, il n’a pas un grand nom prestigieux, comme Samsung ou Apple, mais il est beaucoup moins cher et surpasse les grands noms très souvent. Acheter le P8 et vous contribuerez à montrer que petit prix ne veut pas forcément dire grosse bouse.

En outre, le P8 dispose de toutes les fonctionnalités qu’un téléphone phare doit avoir, y compris un grand écran, un processeur rapide et un bon appareil photo principal de 13 mégapixels. Une plus grande batterie 3 000 mAh serait un pas supplémentaire, mais la durée de vie de la batterie actuelle reste un concurrent de haut niveau.

Tout cela vient à un prix similaire aux fleurons de l’an dernier comme le LG G3 et le HTC M8, les téléphones de milieu de gamme comme l’A5 Galaxy de Samsung et le Sony M4 Aqua. Pourtant, sur les spécifications et les performances seul, il rivalise avec certains des plus grands téléphones phares de cette année, y compris le Galaxy S6 et le HTC One M9. C’est un argument puissant en faveur du P8 et cela lui accorde une place parmi les meilleurs smartphones et téléphones Android de 2015.

Conclusion

Cela pourrait être le meilleur téléphone en rapport qualité/prix que vous verrez cette année. Si le P8 obtient l’attention qu’il mérite, alors vous entendrez le nom de Huawei plus souvent à l’avenir. Pour ma part, je suis entièrement conquis et pas déçu de celui qu’il remplace : mon regretté Asus Zenfone 2.

Test du Hawei P8
4.8 (96%) 5 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *